Vous êtes ici: Accueil » ARTICLES » L’aide de l’homéopathie pour la Fibromyalgie

L’aide de l’homéopathie pour la Fibromyalgie

UN cas présenté au 3ème congrès international de pharmacologie Havane 2007 à Cuba. Une femme mariée, mère de deux enfants occupe un poste très important dans grande firme depuis vingt et un ans demandant beaucoup de responsabilités professionnelles .

En mai 2000 Madame était appelée par ses patrons pour lui annoncer une dégradation de fonctions, elle qui attendait une promotion.

Elle s’est sentie humiliée, rabaissée, non reconnue, dévalorisée, comme elle a dit :
« C’est le choc de ma vie, j’ai quitté le bureau sans pouvoir pleurer ».

Elle a décidé de démissionner et de partir et c’est ce qui est arrivé!

L’automne 2000, elle a commencé à avoir ces symptômes :
– Douleurs musculaires partout sur le corps;
– Difficulté de dormir;
– Sensation de raideur;
– Perte du goût de se lever le matin.

Plus les jours passent, plus les symptômes s’intensifient, et l’hiver est arrivé et la noirceur n’a pas aidé.

Elle a de plus en plus mal, ne peut dormir (insomnie), une tension est entrain de s’installer en elle, ses muscles deviennent de plus en plus rigides. Elle ne peut plus se détendre, et son état s’empire de jour en jour.

Elle est allée consulter, son médecin l’a envoyée voir un rhumatologue et ce dernier a fait des examens sanguins :
Bilan Biologique minimal :
– Ionogramme sanguin à la recherche d’une hypokaliémie médicamenteuse ou endocrinienne
– Hémogramme : maladie inflammatoire
– Sidémie (fer) 
– Calcémie; phosphorémie; phosphaturie ; phosphatases alcalines : pour éliminer la présence d’une ostéomalacie et un diabète 
– Urée, créatinine, uricémie : pour démasquer une insuffisance rénale ou une goutte sous –jacente 
– Bilan thyroïdien indispensable, du fait de la fréquence des  anomalies musculaires en association avec une Fibromyalgie et un disfonctionnement thyroïdien (T4L, TSH US et anticorps). En faisant ce dernier bilan, ils ont découvert des tumeurs parathyroïdiennes, et il y a eu une intervention chirurgicale.

Même après l’ablation des tumeurs, la douleur et tous les autres symptômes ne sont pas partis et les visites aux  hôpitaux se multiplient. Le médecin a décidé de lui faire passer des radiographies, un scanner : IRM (image par résonance magnétique), après ces examens le rhumatologue lui annonce le fameux diagnostic : La Fibromyalgie

Madame disait que son médecin lui a dit que c’est un nouveau syndrome, il n’y a pas de médicaments pour le guérir. Il n’a pas pris le temps non plus pour lui expliquer grand-chose, c’est sur Internet qu’elle a pu savoir un peu plus. C’est en ce moment là qu’elle prit la décision de m’appeler.


La première rencontre :

C’est la première consultation, en prenant considération de tous les détails, de sa constitution et avec une bonne observation et une bonne écoute. L’état psychique de cette femme a une importance dans le choix du remède :
– Dévalorisation, humiliation et impuissance.
– Colère
– Irritabilité, 
– Sentiment de contrariété accablant (écrasant).
– Douleurs, s’améliorent par la chaleur et le massage  et par le mouvement, parfois quand elle bouge aussi il y a des douleurs.

1er  remède :
Colocynthis 200 k une fois / semaine
Douleur perçante, brûlante qui s’améliore au mouvement

2ème  remède :
Rhus toxicodendron 5ch deux fois / jour
           

La deuxième rencontre après  six semaines :

Amélioration considérable, sauf que son anxiété et sa peur de mourir ou de rester malade existe encore. D’après le docteur Sananes, dans son livre «Homéopathie et Rhumatologie»  Arsenicum Album suit bien Rhus tox.  Arsenicum Album est un remède qui a l’anxiété, l’agitation, prostration, brûlure, et qui est amélioré par la chaleur, la patiente m’a dit qu’elle prend deux à trois fois  par jour  une douche très chaude, pour détendre ses muscles et se sentir mieux. Elle a soif pour des petites quantités d’eau, elle mange des petites bouchés, autrement elle s’étouffe.

Elle m’annonce qu’elle a une sensation  de brûlure à l’intérieur, son médecin lui a dit qu’elle a une sténose œsophagienne après avoir fait une radiographie (repas baryté) et qu’elle a tendance a avoir les muqueuses  sèches; elle doit éviter toutes les acidités, elle a besoin d’une dilatation de l’œsophage à tous les mois.

3ème  remède :
Arsenicum Album en 4ch deux fois/ jour

J’ai prescrit ce remède pour une période de six semaines, sans arrêter les autres remèdes, vu que l’état de ma  patiente s’améliore et que sa confiance s’installe.

La troisième rencontre après  six semaines :

Après les six semaines, elle est revenue moins anxieuse, et ses douleurs moins fréquentes, elle dort mieux la nuit. Suite au questionnaire posé, les symptômes sont presque disparus, sauf la douleur au niveau du thorax et encore présente à 50% car elle a de la difficulté de dormir sur sa poitrine et elle aimerait cette position. La présence de la sténose nécessite une dilatation de l’œsophage au trois mois au lieu de chaque mois comme au début de la maladie et cette nouvelle l’a vraiment rassurée.

Pour faire suite à la thérapie, et après une recherche dans le livre d’oligoélément du docteur Jean patrice Douart :
« Oligothérapie et athologie fonctionnelle », édition Maloine.
  
Cuivre Or Argent :
Système immunitaire, insomnie, inflammations

En alternance avec,
Manganèse cuivre :
Fatigue durant l’âge de la ménopause.

Lithium :
Effet neurorégulateur, anxiolytique.

La sécheresse et l’inflammation des muqueuses, et  son état de fatigue chronique ont nécessité les remèdes homéopathiques suivants

Alumina en 12ch une fois par semaine
Bryonia en 4ch   
 
Elle continue de prendre Colocynthis, et Arsenicum une fois semaine. Un arrêt  momentané de Rhus tox car il antidote Bryonia. 

La quatrième rencontre après  six semaines :

Quelques semaines après, Madame est revenue avec des symptômes différents :
– Douleur au nivaux des doigts et raideur aux mains, 
– Odeur fétide de ses urines à un point qu’il faut mettre un odoriférant après avoir était à la toilette.
Quand je lui ai demandé si elle pouvait me dire l’odeur ressemble à quoi, elle m’a dit à celle d’une étable ou une écurie.
– Son sommeil est alterné entre un sommeil profond et de l’insomnie
– Quelques troubles gastriques, digère mal sa nourriture.

 Elle m’a confirmé que ses tests de sang ont montré, qu’elle fait un peu d’anémie, un taux un peu anormal d’acide urique. 

Deux Remèdes :
– Benzoïcum Acidum en basse (douleur au niveau des doigts)
– Ferrum Metallicum (douleur aux épaules pendant le repos, besoin de bouger)

Ces deux remèdes ont étaient pris durant deux mois

La cinquième rencontre après huit semaines :

Elle est venue me voir pour m’annoncer que tous ses symptômes sont presque disparus et qu’elle a commencé à faire ses activités normalement.

Je lui ai suggéré de continuer de prendre :
Benzoïcum acidum, Ferrum met, rhus.tox en 200 k une fois par semaine jusqu’à disparition de tous les symptômes.


La sixième rencontre après six mois :

Madame est venue me voir pour me dire que la dilatation œsophagienne est au huit mois et qu’elle n’a plus de douleur musculaire.

Le traitement de la Fibromyalgie en homéopathie doit prendre considération de l’individu et surtout de la cause (étiologie).

Hasna Talbi
Homéopathe & Coach professionnel
Certifiée PNL
3272 Bélanger
Montréal Québec H1X 1A1
1.514.9411751
1.514.5931995
[email protected]
 

A propos de l'auteur

Alchymed réunit des centaines de spécialistes oeuvrant dans le domaine du développement personnel, des thérapies alternatives, des médecines douces, pour la santé et le bien-être global de ...

Nombre d'entrées : 4140
0 comments

© 2016 Copyright - Les Productions Alchymed inc.

Retour en haut de la page