Vous êtes ici: Accueil » ARTICLES » MARIE MADELEINE, ICÔNE DU FÉMININ SACRÉ

MARIE MADELEINE, ICÔNE DU FÉMININ SACRÉ

Je suis de retour d’un pèlerinage sur les traces de Marie Madeleine, dans le sud de la France en Provence. J’ai vécu ce voyage initiatique dans la conscience de me transformer

J’ai répondu à l’appel de mon âme qui m’initie toujours à l’Amour et qui m’entraîne dans des passages initiatiques qui éveillent de grands mouvements  intérieurs afin de me rapprocher de qui je suis, de ma divinité. Depuis toujours,  je ressens le désir d’ouvrir mon cœur de plus en plus grand comme les personnages de Jésus et de Marie Madeleine nous invitent à le faire. Ils m’interpellent par leur message et par leur mission.

Je suis profondément touchée par l’Amour infini que Marie Madeleine a éprouvé pour Jésus. Elle est celle qui l’a tant aimé. Dès que son premier regard s’est posé sur lui, elle a su qu’elle le suivrait. Enfin elle avait reconnu celui qui la révélerait à elle-même et lui permettrait de suivre  sa voie, celle de l’amour, celle de la guérison, celle de la conscience, celle de la lumière en donnant un sens véritable à sa vie.

Le Féminin Sacré nous invite à retrouver la lumière, l’amour, la béatitude qui existent dans les profondeurs de notre être, tout près de notre âme, du divin en nous. Marie Madeleine est l’icône par excellence du Féminin Sacré. Elle est aussi une représentation du chakra du cœur, de l’amour qui englobe tout, qui transforme tout, qui initie. Elle est représentée souvent par la rose.

Elle a vécu la grande transformation qu’exigeait Jésus dans son message, reconnaître le divin en soi, ouvrir son cœur et élever sa conscience. Elle est à la fois l’initiée, et la grande initiatrice qui nous invite à nous rapprocher de notre âme, de notre essence divine et sacrée  par notre corps, afin d’incarner le message christique dans notre chair.

L’Église l’a condamnée  « prostituée » alors qu’elle était une femme libre, avant son temps, et qui assumait le pouvoir de sa grande sensualité et de sa sexualité, une femme de cœur qui a saisi dès ses premières paroles le message du Christ. Elle l’a suivi sans aucune hésitation en reconnaissant sa raison d’être. Elle avait trouvé sa voie. Elle est un beau symbole de l’illumination spirituelle et de l’élévation de la sexualité sur la voie sacrée.

Elle a été jugée parce qu’elle était une femme qui osait vivre malgré les interdits de l’époque. Elle n’était pas soumise aux valeurs sociales. Elle se comportait autrement. Elle était authentique et vraie avec elle-même et les autres. Elle suivait son cœur, elle aimait au lieu d’adorer. C’était une guérisseuse qui se préoccupait de la santé du corps et de la guérison par l’étude des herbes, des vertus des plantes, des onguents curatifs, des huiles.

Elle a aussi été appelée « l’Apôtre des apôtres ». Elle est celle qui a reçu le message de Jésus dans sa chair et qui l’a incarné. Son rôle n’a pas été d’élaborer des théories pour fonder une église, une religion mais plutôt d’inspirer les hommes et les femmes à  vivre l’amour dans leur chair, dans leur cœur, dans leur âme au quotidien. Elle a saisi tout de suite le message divin dont était porteur cet être d’amour et de lumière qui se proclamait fils de Dieu et qui invitait chacun à le reconnaître pour lui-même. Elle n’a pas douté un seul instant. Son corps, son cœur et son âme ont tout de suite été interpellés. C’est d’ailleurs sur son témoignage que s’est construit le christianisme en étant la première témoin de sa résurrection.

Pour moi, Marie Madeleine représente la femme « rouge »… la femme de chair, la femme sensuelle et sexuelle qui a su s’élever pour découvrir la « femme blanche » représentant la spiritualité, la divinité, l’âme. Elle a réconcilié ses deux dimensions de l’ être, la sexualité et la spiritualité, la femme rouge et la femme blanche pour devenir la femme « ROSE ».
J’ai senti qu’elle me proposait de réconcilier ces deux dimensions de mon être, ma sexualité et ma spiritualité, deux parties de moi qui étaient séparées et opposées. Elle m’invitait à devenir la « femme rose », libre de redonner à ma sexualité son caractère sacré.

Lorsque j’ai découvert l’Amour infini dans une relation amoureuse, la sexualité est devenue un chemin d’illumination spirituelle. Le Féminin Sacré m’a initiée à cette voie sacrée. J’ai pris conscience qu’il était possible d’élever le taux vibratoire de l’acte sexuel et de vivre une sexualité sacrée : la rencontre entre deux corps, deux cœurs et deux âmes dans les vibrations de l’Amour et la Lumière pour rejoindre le divin en soi et en l’autre.

Marie Madeleine est un guide qui permet de découvrir la Voie du Féminin Sacré de son être. Elle nous inspire à ouvrir notre cœur à l’Amour infini et à reconnaître le divin en soi.

Marie Madeleine est la coupe sacrée de l’énergie christique, la coupe du Graal, à travers son corps, son cœur et son âme.

A la fin de sa vie, Marie Madeleine a choisi de s’isoler dans une grotte, de se retirer du monde, afin d’être en contemplation, en méditation pour se rapprocher du divin en elle, afin de continuer de vibrer dans les vibrations de l’Amour infini qu’elle a toujours ressenti en présence du Christ. Je la comprends très bien. Au contact de la nature, du seul bruit du vent et des oiseaux, elle baignait dans les vibrations de l’extase, de la béatitude, de l’amour christique. Pour l’avoir vécue, c’est une expérience extraordinaire. L’illumination se vit dans toutes les cellules du corps. C’est une merveilleuse et douce nourriture pour toutes les dimensions de son être.

La visite de la grotte où elle a vécu les 30 dernières années de sa vie, au pied du Massif de la Sainte-Baume, m’a touchée profondément. Les lieux sont vibrants de son énergie, beaucoup plus que dans les églises qui l’honorent.

En mai 2011, j’invite à nouveau les femmes et les hommes à rencontrer les vibrations de Marie Madeleine sur les lieux où elle a vécu en France. Le pèlerinage débute à Saintes Maries de la Mer, près de Marseille, où elle est arrivée après son exil de Jérusalem et se poursuit jusqu’au Massif de la Sainte-Baume, en Provence où elle s’est retirée jusqu’à la fin de sa vie. Les lieux serviront de réceptacles pour être guidé et recevoir différents enseignements sur le Féminin Sacré.

D’ici là, je vous invite à participer aux soirées de Marie Madeleine qui débuteront par une grande fête rose où on célèbre le Féminin Sacré, le jour de la Fête de Marie Madeleine le 22 juillet 2010, au cœur du Vieux Montréal, en soirée à 18h30. (Réservation obligatoire)

Que l’Amour Infini vous guide et vous accompagne
Sylvie (Lüna)

Pour informations, (514) 990-0073 / www.femininsacre.com / www.lunasol.ca

A propos de l'auteur

Alchymed réunit des centaines de spécialistes oeuvrant dans le domaine du développement personnel, des thérapies alternatives, des médecines douces, pour la santé et le bien-être global de ...

Nombre d'entrées : 4142
0 comments

© 2016 Copyright - Les Productions Alchymed inc.

Retour en haut de la page