Vous êtes ici: Accueil » Auteurs » Votre corps parle… synergologie!

Votre corps parle… synergologie!

Votre corps parle même si vous n’avez pas prononcé une parole. Mimiques, gestes, postures, axes de têtes, démangeaisons, tant d’indices qui permettent de mieux comprendre le fonctionnement de l’esprit. Est-ce que je lis dans votre tête? Non. Vos pensées vous appartiennent. Mais je lis dans votre corps… Peur, colère, tristesse, jalousie, mépris, doute, tromperie sont […]

Votre corps parle même si vous n’avez pas prononcé une parole. Mimiques, gestes, postures, axes de têtes, démangeaisons, tant d’indices qui permettent de mieux comprendre le fonctionnement de l’esprit. Est-ce que je lis dans votre tête? Non. Vos pensées vous appartiennent. Mais je lis dans votre corps… Peur, colère, tristesse, jalousie, mépris, doute, tromperie sont visibles et repérables tout comme l’amour, l’affection, l’envie de communiquer, d’être aidé.

 

Apprendre à mieux observer et comprendre ce que vous voyez : le besoin du client, le non-dit du candidat, la réaction des participants, voilà tout un défi. Savez-vous reconnaître les profiteurs? Quel est l’impact de votre non-verbal sur vos relations?

 

Loin d’être un truc ésotérique, du mentalisme ou des généralités basées sur une observation, la synergologie est, au contraire, une discipline scientifique basée sur des recherches universitaires. C’est une méthode qui implique de colliger des données et de les analyser selon une grille d’observation complexe, étoffée et rigoureuse.

 

Or, des neurobiologistes ont démontré, images IRM à l’appui, «que nos pensées peuvent être censurées ou détournées à notre insu même.»[1] Cela veut donc dire que votre corps dévoile ce qui se passe en vous avant même que la conscience ne soit au courant… Or, si vous êtes réellement authentique avec vous-même, votre corps est cohérent et vous êtes à l’aise d’assumer vos pensées subreptices, vos émotions spontanées, vos réflexes cognitifs, vos inhibitions et vos impressions.

 

Mais il nous est difficile de laisser tomber nos mécanismes de défense, notre carapace, notre image. On est souvent gêné par notre propre émotion et on se dit que personne ne doit s’en rendre compte. On n’ose pas dire comment on se sent, on camoufle notre réaction, on se ment parfois à soi-même parce que ça nous arrange aussi. On omet certaines choses. Et il arrive que l’on refuse d’admettre ce qui nous a traversé l’esprit ou l’on ne veut surtout pas dévoiler ce à quoi on vient de penser. Mais le corps, lui, est cohérent et il divulgue beaucoup de choses sans qu’une parole ne soit prononcée… alors autant s’y habituer et faire la paix avec soi-même…

 

Peu importe notre origine, le cerveau est constitué de la même façon. On sait que l’hémisphère gauche contrôle le côté droit du corps et, inversement, que l’hémisphère droit contrôle le côté gauche du corps.

 

Est-ce ça peut vous piquer parce que vous avez des allergies ? Tout à fait. Un synergologue observe d’ailleurs tout un amalgame d’items simultanément pour étoffer son hypothèse. Pour une même image, on peut identifier 19 signes différents en même temps pour étayer une conclusion[2]. L’interprétation première s’applique dans 80% des cas. Le 20% restant nécessite des analyses plus approfondies.

 

Mais si le bras vous démange durant une conversation et que, parallèlement à cela, votre tête s’incline très légèrement vers la droite, votre déglutition devient plus apparente, qu’il y a une micro-crispation d’un muscle de la joue, que le bout de vos orteils se retrousse, que votre poids sur la chaise se transfert un peu vers l’arrière gauche, que votre œil droit est plus fermé que l’autre et que vos jambes se croisent en direction de la sortie, alors je vais me douter que la démangeaison initiale n’est pas due à des allergies… elle a été provoquée par un afflux sanguin lié au malaise ressenti ou à un influx nerveux, venu directement d’une zone spécifique du cerveau. Pourquoi ? Parce que ce dernier a réagi à une émotion négative ou tombe dans un mode de vigilance et vous ressentez le besoin de vous protéger, de mettre fin à la conversation ou de ne pas vous impliquer dans un discours qui ne vous plait pas. Et cet état n’a pas été verbalisé. Le corps doit gérer cette émotivité non exprimée ou ce besoin de contrôle ou la réaction physiologique qui a été générée (afflux sanguin, vasodilatation, augmentation du rythme cardiaque, etc.). Il l’évacue physiquement puisque cela n’a pas été fait verbalement. C’est une fuite corporelle. Or, le corps réagit non seulement à ce type de stimuli, mais aussi à une pulsion, à une pensée, à un non-dit, à une volonté d’inhiber de l’information. Le synergologue ne cherche donc pas tant l’émotion derrière le geste, mais il observe le changement de l’état corporel ou du comportement ainsi que la vigilance.


[1] Informations disponibles sur le site Internet www.synergologie.org

[2] Gagnon, Christine, Martineau, Christian, Voir mentir, La société scientifique parallèle inc. 2009

Livre sur la synergologie (la lecture du non verbal) en milieu de travail : entrevue d'embauche, coaching, supervision de personnel, réunion d'équipe, rencontre client-fournisseur, formation

Livre sur la synergologie (la lecture du non verbal) en milieu de travail : entrevue d’embauche, coaching, supervision de personnel, réunion d’équipe, rencontre client-fournisseur, formation

A propos de l'auteur

Annabelle Boyer a un parcours hors normes. Karatéka depuis l’âge de 14 ans, elle applique les principes dans chaque sphère de sa vie. Spécialiste du développement organisationnel, elle ...

Nombre d'entrées : 11
0 comments

© 2016 Copyright - Les Productions Alchymed inc.

Retour en haut de la page