Vous êtes ici: Accueil » ARTICLES » Sortir du placard… spirituel

Sortir du placard… spirituel

Nous sommes probablement plusieurs à nous percevoir comme une personne « spirituelle », mais assumons-nous socialement cette dimension de notre vie?

jean-charles chabot, régression dans les vies antérieuresPar Jean-Charles Chabot

Vous sortez prendre un verre avec des amis. Osez-vous partager certains aspects de la dimension « spirituelle » de votre vie? Vous êtes invité à une soirée où vous faites de nouvelles connaissances. Est-ce qu’il vous arrive d’amener des sujets de discussion reliés à la spiritualité? D’où vient cette gêne que nous ressentons? En fait, pourquoi conserver un des aspects les plus importants de notre vie dans un tiroir secret dont seuls les initiés possèdent la clé?

Comme hypnologue spirituel, j’ai eu le plaisir de rencontrer des centaines de personnes intéressées par la spiritualité au fil des ans – des gens sincères, comme vous et moi, désireux de renouer avec la nature spirituelle de leur Être et d’approfondir cette dimension de leur vie. Même si j’ai entendu cette phrase d’innombrables fois, je suis toujours surpris quand on me dit :

« Je n’ai jamais osé dire ça à personne, mais il m’est arrivé X… »

Un nombre incroyable de personnes ont vécu des expériences “hors de l’ordinaire” au cours de leur vie. Pour certains, il s’agit de manifestations lors de la mort d’un être cher. D’autres rapportent des expériences de ressentis intenses ou de prémonitions alors que d’autres encore vivent des phénomènes « étranges » laissant entrevoir que nous sommes bien plus qu’un simple corps physique, isolé et déconnecté de tout ce qui l’entoure. Ce qu’il y a de remarquable c’est que, dans tous les cas, ces expériences supportent la notion qu’il y a une dimension supérieure derrière « tout ça », qu’il y a quelque chose au-delà de notre nature physique qui nous interpelle profondément dès qu’on s’y attarde le moindrement.

Encore aujourd’hui, plusieurs préfèrent garder le silence de peur de se faire juger ou de passer pour des « fous ». Toutefois, je remarque avec plaisir qu’une certaine prise de conscience spirituelle commence à émerger.  En fait, de nos jours, les sujets de ce genre stimulent beaucoup plus de curiosité que de jugements quand ils surgissent dans une conversation.

Bien entendu, nous connaissons tous des gens qui ne veulent rien entendre à cet égard. Mais, de manière générale, si nous entamons une discussion avec une question ouverte, je suis persuadé que la grande majorité des gens seront intéressés à échanger. Pourquoi ne pas lancer :

“J’ai lu un article dernièrement du Dr. Charbonier sur les preuves scientifiques de la vie après la mort. Est-ce que vous y croyez, à la vie après la mort?”

Vous serez étonnés de l’information qui va ressortir. Je suis prêt à parier que certaines personnes iront même aussi loin que de partager leurs propres expériences « spéciales ». En fait, vous remarquerez ce que je constate depuis plusieurs années : un grand désir parmi ceux qui nous entourent d’échanger et de connecter avec d’autres à ce niveau.

En fait, j’irais même jusqu’à dire qu’il est important d’oser être l’initiateur de discussions de cette nature avec les gens que l’on côtoie.

C’est important, tout d’abord, parce qu’en initiant la conversation, on invite ceux qui ont cet intérêt à connecter avec nous. On redécouvre notre entourage sous un autre jour. Deuxièmement, parler de ces sujets facilite la création de relations plus profondes, plus authentiques – des relations où, en fait, on parle des vraies choses. En un instant, on se crée un réseau de gens avec qui échanger, apprendre et grandir.

Je vous mets d’ailleurs au défi de lancer la question dans un environnement où on ne parle habituellement pas de « ces choses-là » : lors d’une pause au travail ou au beau milieu d’une réunion de famille. Vous serez peut-être surpris de découvrir que « matante » (ou « tata » pour les Français) a vécu une expérience spéciale lorsqu’elle était jeune, ou que votre collègue a eu une expérience hors-corps mais qu’il n’avait jamais osé en parler auparavant.

Il y a tellement d’environnements de travail et de situations de groupe où certains se sentent isolés, croyant être les seuls ouverts à la spiritualité. Et pourtant…

Sortir du placard spirituel, c’est simplement assumer socialement qu’on a un intérêt pour la spiritualité. Il ne s’agit pas de faire valoir une croyance au détriment d’une autre, ce qui est déjà différent de la religion ou de tout mouvement sectaire. Il s’agit d’exprimer un intérêt pour l’exploration des aspects intangibles de la réalité dans laquelle on vit, sur la nature même de ce qui nous habite, et de partager nos expériences et questionnements avec d’autres. Cette démarche toute simple est souvent un ingrédient vital qui manque pour nous permettre d’avoir des relations plus satisfaisantes et nourrissantes, moins axées sur la dimension matérielle et superficielle de la vie.

À votre prochain party ou rencontre avec des amis, pourquoi ne pas utiliser cet article pour lancer quelque chose du type:

« J’ai lu un article d’un auteur qui disait qu’il y a beaucoup plus de personnes qu’on ne le pense qui ont vécu des expériences spirituelles ou hors de l’ordinaire. Des phénomènes lors de la mort d’êtres chers ou des expériences « spéciales ». Est-ce qu’il y en a parmi vous qui ont déjà vécu quelque chose comme ça?”

Ensuite, observez les réactions…

Vous verrez rapidement dans le groupe ceux qui ont, comme vous, cet intérêt pour la dimension spirituelle de l’Être. Le simple fait de poser la question fera en sorte que certaines personnes se sentiront plus près de vous, sauront qu’elles peuvent vous dire « certaines choses ».  Et qui sait, vous aurez peut-être même la chance d’entendre le récit de quelqu’un qui dira:

« Je n’ai jamais osé dire ça à personne, mais il m’est arrivé X… »

C’est à ce moment que vous aurez l’opportunité de lui offrir le plus beau des cadeaux… L’écouter, simplement, sans jugement… Remarquez ensuite de quelle façon votre relation changera à partir de ce moment, le niveau de profondeur qui s’installera entre vous simplement parce que vous avez osez ouvrir cette porte.

 

A propos de l'auteur

Jean-Charles Chabot, MA. Ed, C.H. Leader et spécialiste de l’hypnose spirituelle dans le monde francophone, Jean-Charles Chabot (Montréal, Canada) est le fondateur de l’Institut international ...

Nombre d'entrées : 9
2 comments
monique trolliet
monique trolliet

C'est ce que je fais chaque fois que l'occasion se présente. Je parle de vous, du Dr Michael Newton, des livres que j'ai lu et de ce que je pense en temps qu'astrologue.

Samuel
Samuel

Lumineux et Messagers Être ! ....( J-C Chabot ) Tous mes centre énergétiques vibrent à te lire sinon m' imprégner de cette vérité entre autre ....que Tu nous Partage avec Une Élocution tellement humaine ! ... J' ai déjà fais suivre sans aucune attente à mes multiple contacts... Carpe Diem ! Que dire....que de te souhaiter autant d' Amour et Lumière que tu nous Projettes ! Merci d ' Être ici-bas sinon Si Haut ...parmi nous ! * « Je n’ai jamais osé dire ça à personne, mais il m’est arrivé X… » * * La Folie...c' est de se comporter de la même manière et s ' attendre à un résultat différent ! * Albert Einstein Régys... qui si ..... ose partager souvent sa Folie ....... Amen au cube ! ....Jean-Charles Chabot

© 2016 Copyright - Les Productions Alchymed inc.

Retour en haut de la page