Vous êtes ici: Accueil » ARTICLES » Manchette » La connaissance de soi par le rêve

La connaissance de soi par le rêve

La connaissance de soi est liée au vécu et au ressenti, c’est-à-dire à l’expérience que nous faisons d’une chose, d’une situation ou d’une relation dans le moment présent. Nous pouvons connaître beaucoup de choses intellectuellement, ça ne fais pas que nous en avons l’expérience. C’est la même chose appliquée à nos rêves de nuit. Nous pouvons les analyser, les regarder objectivement avec un certain recul, ça ne fais pas que nous en avons l’expérience intérieure…

La connaissance de soi par le rêve

Tout d’abord, si je me penche sur l’expression «connaissance de soi», je me demande ce qu’elle évoque pour moi. Les questions suivantes me viennent  à l’esprit: Qu’est-ce que la connaissance de soi ? Qu’est-ce qu’il s’agit de connaître ? Quelle expérience implique cette connaissance ?

Dès que je m’arrête à ces mots, le « Connais-toi toi-même et tu connaîtras le monde » de Socrate me revient en mémoire.  Autant cette expression pourrait sembler vide de sens, autant elle me paraît vivante et actuelle si elle se rapporte à la conscience de ce qui se passe en moi en cet instant précis.  En ce sens, selon moi, la connaissance de soi n’est jamais arrêtée une fois pour toutes. Elle est plutôt un processus dynamique qui évolue d’instant en instant.

Prenons, par exemple, un moment où je me sens bien. À ce moment, je reçois l’appel d’une personne proche. En raccrochant le récepteur, tout à coup je me sens triste. Je peux ne pas porter attention à mon ressenti et vaquer à mes occupations ou apaiser cette émotion en grignotant quelque chose ou en ouvrant le téléviseur… Si j’agis ainsi, je passe à côté de l’expérience de connaissance immédiate de moi, de ce qui se passe en moi.

Par contre si je prends le temps de m’arrêter à ce que je ressens, à cette tristesse, à la sensation qu’elle crée dans mon corps, j’entre en contact avec moi, avec mon expérience. Ainsi, des liens peuvent émerger à ma conscience spontanément, immédiatement ou un peu plus tard.  Je pourrais alors constater, par exemple, que la tristesse émane du fait que je ne me suis pas permis de dire ou d’exprimer à l’autre personne ce que je pensais ou ressentais et que c’est ce qui me rend triste, seul et séparé de l’autre. En en  prenant conscience, j’ai la possibilité d’accueillir ce qui se passe en moi et d’agir en conséquence.  Je peux par exemple décider d’en reparler à la personne concernée.

Selon moi, la connaissance de soi est liée directement au vécu et au ressenti, c’est-à-dire à l’expérience que je fais d’une chose, d’une situation ou d’une relation dans le moment présent.  Cette approche est différente de la connaissance intellectuelle ou analytique.  Je peux posséder de vastes connaissances intellectuelles, cela n’implique pas nécessairement que j’en ai l’expérience personnelle. 

Il en va de même de la connaissance de soi que peuvent me révéler mes rêves de nuit.  Il est toujours possible de les analyser, de les regarder objectivement avec une certaine distance ou recul. Cela ne me permet cependant pas d’entrer en contact avec les liens intuitifs que je pourrais en retirer. Ces liens – contenus dans les symboles, émotions ou sensations du rêve – éclairent toujours mon expérience personnelle du moment.

Voici un exemple de rêve pour illustrer la différence d’approches et la richesse d’information sur soi que peut contenir un rêve. Il s’agit d’un rêve personnel qui fût très marquant pour moi au début de ma démarche intérieure : 

Je vis à Montréal et je reviens de mon travail en métro. Le métro est bondé de gens et je suis fatigué.  Tout à coup, j’ai le flash que j’ai oublié de soigner mes lapins à Jonquière, ma ville natale qui se trouve à plus de 300 km, et que ces derniers sont en danger de mort.  

Je me réveille de ce rêve très ébranlé.  Je cherche sa signification.  Je me demande, qu’est-ce qui fait que je rêve à des lapins maintenant ?  J’approche alors mon rêve rationnellement et je ne vais pas plus loin.  Quelques jours plus tard, je partage mon rêve avec Rose Pineault, la fondatrice de l’Arc-en-Ciel, Centre de réalisation de soi.  Elle m’invite alors à entrer en contact avec l’image, le symbole des lapins et avec ce que je ressens en me laissant imprégner, habiter par mon rêve.  Une profonde tristesse m’envahit et les larmes montent.

Elle me demande ensuite : « Où est-ce que tu es en danger de mort intérieurement si tu ne prends pas soin des lapins en toi ? » Et tout s’éclaire, des liens se font spontanément à partir du ressenti. Je réalise  que je me sens triste et déprimé à ce moment précis de ma vie. Le rêve m’avertit symboliquement que si je ne prends pas soin de ce qui se passe en moi (des lapins en moi), je suis en danger.  Je saisis alors plus profondément le sens du symbole des lapins en me rappelant qu’à l’âge de 6 ans, on m’avait donné des lapins dans les jours suivant le décès de ma grand-mère, à laquelle j’étais très attachée. Je disais alors que j’allais «soigner mes lapins», ce qui voulait dire pour moi les nourrir.  Mais le sens de ces mots était alors plus large, plus profond. Je soignais mes lapins, je les caressais et je soignais alors ma peine d’enfant, liée à la perte de ma grand-mère.

Et voilà qu’adulte, le symbole des lapins ressurgit en rêve pour me parler d’un état triste et dépressif dont il m’invitait à m’occuper.  Ce rêve fût le point de départ d’une démarche de thérapie et de guérison intérieure importante. 
 
Cet exemple met en évidence que le rêve, et les différentes images qui le constituent, expriment une expérience avant tout émotionnelle et sensitive. J’ai à «résonner» intérieurement à ce qu’il veut me communiquer plutôt qu’à le « raisonner ».  Cette approche passe donc tant par les sensations du corps que par les liens intuitifs et spontanés qui en découlent.  Toutes les images, tous les symboles d’un rêve que l’on fait maintenant cherchent à nous révéler à nous-même, à notre réalité actuelle.

En ce sens, le rêve est un outil précieux de connaissance et de découverte de soi.  Nos rêves nous invitent à être plus proche de nous et de nos émotions.  Les réponses, les solutions et enseignements de nos rêves sont aussi source de transformation et de créativité lorsqu’ils sont transposés dans notre quotidien.  Un pont se crée ainsi entre nos rêves et notre vécu du jour, l’un et l’autre s’interpellant sans cesse.

Voici maintenant un autre exemple de rêve, que l’on peut qualifier de rêve « d’ombre » :

Je descends dans le sous-sol de ma maison. Il y fait très noir et le commutateur de la lumière ne fonctionne pas. J’ai la possibilité d’ouvrir une petite lampe qui se trouve aussi au sous-sol. Au moment où je l’ouvre, je me trouve face à face avec une affreuse sorcière qui me caresse tendrement un bras de ses mains. Je m’enfuis en remontant au premier étage à toute vitesse.

J’ai exploré ce rêve en le revivant par visualisation, cette fois encore en étant toujours  attentif à mon corps et à mon ressenti. En me laissant entrer en contact avec la sorcière et ses caresses à mon bras, j’ai senti simplement qu’elle me parlait de mon besoin de contacts physiques que je négligeais au moment précis où j’ai fait le rêve. Cette prise de conscience m’a permis d’être plus attentif à ce besoin et à y répondre ensuite en demandant des câlins à mes proches ou en goûtant davantage les occasions de contacts physiques qui se présentaient à moi, dans les jours qui ont suivi. Ce rêve me fait aujourd’hui penser à cette magnifique citation de Carl Gustav Jung : « La clarté ne naît pas de ce qu’on imagine le clair, mais de ce qu’on prend conscience de l’obscur ».

Nos rêves peuvent être vus comme le moyen que prend notre sagesse intérieure pour attirer notre attention sur ce que l’on ressent, ce que l’on vit présentement, ou pour nous indiquer nos écueils ou encore des pistes de solution. Ils peuvent également répondre à nos questions ou donner un sens ou une direction à notre vie. Ils nous révèlent à toutes les dimensions de notre être.

Les rêves nous permettent ainsi de nous rapprocher de nous-mêmes, d’être de plus en plus nous-mêmes et de faire, pas à pas, l’expérience du chemin qui devient connaissance de soi profonde et véritable.


INVITATION SPÉCIALE :
J’animerai la formation Connaissance de soi par le rêve à compter de la fin de semaine des 15-16 et 17 septembre à l’Arc-en-ciel, Centre de réalisation de soi. Je vous invite à nos Portes ouvertes le dimanche
9 septembre
à 13 heures, au 39 B, boul. Gouin Ouest à Montréal.

Je vous réfère à notre site web (www.larcenciel.org) pour avoir plus d’informations sur l’Arc-en-ciel, nos Portes ouvertes et pour lire notre dépliant sur la formation Connaissance de soi par le rêve.

Au plaisir de vous rencontrer le 9 septembre. 
Vous pouvez communiquer avec moi avant cette date (514-335-0948)
si vous êtes intéressé à notre formation sur les rêves.

Horaire de notre Porte ouverte du 9 septembre
de 13 h à 17 h
Accueil et présentation  13 h
ATELIERS D’EXPLORATION (40 minutes) :
– Rêve, miroir… : 13 h 30 et 15 h 30
– Yoga/conscience corporelle : 13 h 30 et 15 h 30
– Formation Connaissance de soi par le rêve : 13 h 30
– Atelier de méditation : 14 h 30 et 15 h 30
– Rêves, désirs et aspiration : 14 h 30
Activité de clôture : 16 h 30

Le cadeau de la rentrée : Durant cette journée, nous offrons une réduction de 25 $ sur toutes les inscriptions aux ateliers de 225 $ et plus.

Réservez votre place au 514 335-0948
ou [email protected] !

Nous serons heureux de vous accueillir

A propos de l'auteur

Alchymed réunit des centaines de spécialistes oeuvrant dans le domaine du développement personnel, des thérapies alternatives, des médecines douces, pour la santé et le bien-être global de ...

Nombre d'entrées : 4140
0 comments

© 2016 Copyright - Les Productions Alchymed inc.

Retour en haut de la page