Vous êtes ici: Accueil » ARTICLES » Manchette » Qu’est-ce que la « Mal a dit » vient nous révéler

Qu’est-ce que la « Mal a dit » vient nous révéler

Les maladies ont un sens. Elles ont pour nous une intention positive car c’est la manière qu’a le corps de survivre et de s’adapter. C’est sa solution face à la vie. Voilà le discours que tient Olivier Soulier, médecin, homéopathe, acupuncteur, maître en PNL et en hypnose Ericksonienne. Et face à chaque symptôme, il faut se demander à quelle question il me renvoie. Quel aspect de mon être ce symptôme met-il en échec ? De quoi est-il le miroir ?

Ce médecin français, de passage au Québec, travaille depuis 15 ans sur le décodage et la compréhension des maladies et des forces de vie, tant aux niveaux biologique et psychologique que symbolique. Il a étudié entre autre avec le Dr Hamer, Annick de Souzenelle et Alejandro Jodorowski. Selon lui, les codes ont une grande valeur car la nature est parfaite. À nous de l’écouter. Avec un peu d’expérience, les maladies et leurs symptômes sont des pistes qui nous permettent de lire à livre ouvert dans notre histoire. Pourquoi ne pas en profiter ?

Le processus de somatisation.
Face à une difficulté, l’organisme réagit en mobilisant ses moyens de défense : c’est le stress, dans son aspect le plus positif. L’objectif étant d’arriver à dépasser rapidement la difficulté. Cette difficulté peut être physique ou psychologique.

Mais ce stress ne peut durer éternellement et les capacités de résistance de l’organisme au stress sont limitées. Nous savons qu’un organisme qui resterait plus de sept jours sans jamais dormir, décéderait. Pour résoudre ce problème, l’organisme va somatiser, c’est à dire qu’il va focaliser la tension sur une zone de son corps qui va absorber la plus grande partie du stress.

La zone qui va absorber cette tension est celle qui est le plus mobilisée par cette tension, et dont la fonction correspond de façon psychologique, physiologique et symbolique au problème rencontré.

Cette prise en charge va permettre au reste de l’organisme de continuer son chemin. Et l’organisme va chercher à résoudre le problème dans sa localisation.

Un problème de colère, met en tension tout l’organisme, mais particulièrement en tension le foie et la vésicule biliaire. Nous avons vu que c’est une des caractéristiques du foie. Nous pourrons alors faire une “crise de foie”, et essayer de résoudre cela en aigu. A défaut nous ferons un calcul, voir une hépatite si un microbe vient nous aider à passer l’obstacle. Enfin si nous ne réussissons pas à le passer nous pourrons tenter de l’anesthésier dans l’alcool, avec le risque de cirrhose qui l’accompagne.

Un chagrin va se fixer sur le poumon et pourra être éliminé dans une bronchite.

La somatisation et la maladie permettent à l’organisme de s’adapter. Le symptôme intervient aussi pour mettre en évidence l’échec de la croyance et nous ramener vers ce que nous sommes vraiment et la vie sans voile.

La maladie se place dans l’espace entre ce que nous sommes en pratique et ce que nous sommes vraiment. Elle sert de vérificateur et nous ramène dans notre voie. La maladie dans son code, nous guide vers le sens caché de ce que nous vivons.
Elle garde en mémoire nos expériences pour nous permettre de dérouler le fil en sens inverse pour revenir à la clé.

A propos de l'auteur

Alchymed réunit des centaines de spécialistes oeuvrant dans le domaine du développement personnel, des thérapies alternatives, des médecines douces, pour la santé et le bien-être global de ...

Nombre d'entrées : 4140
0 comments

© 2016 Copyright - Les Productions Alchymed inc.

Retour en haut de la page